mardi 20 novembre 2012

Pourmènâde avè les fabulisses walons

Arthur Balle (1878-1954)
Il naît à Cerfontaine le 21 mars 1878. Il consacre une partie de son œuvre littéraire à défendre le parler de cette région.
Il collabore notamment à la Vie wallonne et est l’auteur d’un dictionnaire du patois de Cerfontaine.
Il publie diverses études accompagnées de vocabulaires : sur les sabotiers, les dentellières…



 En 1943 il publie Saquants fauves et deûs-trwès bièstrîyes ,
 recueil de 27 fables dont voici un extrait (page 78) :






 « Nous-ôtes, quand nos causons, c’èst mwints côps po n’rin dire
Ou bin pou atassi ‘n’ couyonâde a ‘n saki.
ill. Ben Genaux

Mais zias, ‘l pau qu’is s’ dijenèt, cè n’èst jamais pou rîre ;
A dès djèsses pus qu’a ‘n’ langue, c’èst leû môde dè s’fiyi. »

« Nous autres, quand nous parlons, c’est souvent pour ne rien dire
ou bien pour raconter une blague à quelqu’un.
Mais eux, le peu qu’ils se parlent, ce n’est jamais pour rire ; c’est leur vie de se fier plus à leurs gestes qu’à leur langue. »

 Une association Le Cercle Arthur Balle ou Acadèmîye des foyans créée en 1992 poursuit l’œuvre d’Arthur Balle en élaborant un dictionnaire français-wallon basé sur ses travaux. Merci au président du cercle, Monsieur Claude Delizée pour la traduction de l’extrait ci-dessus.

  
Ouvrage cité :
-Saquants fauves èt deûs-trwès bièstrîyes : dialecte de Cerfontaine ; illustrations
 de Ben Genaux.      
 Couillet : Maison d’éditions, 1943.
 Glossaire.
 Cote de rangement : 8-1=401

 
Autre ouvrage de l’auteur :
-Intrez vîr èm’ d’jârdin : aphorismes en dialecte de Cerfontaine.
 Couillet : Maison d’édition, 1928.
 Vocabulaire.
 Cote de rangement : 8-84=401


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire