mardi 6 novembre 2012

Pourmènâde avè les fabulisses walons : Willy Bal

Willy Bal 

Il est né le 11 août 1916 à Jamioulx.  Tôt attiré par les lettres, il se tourne vers la dialectologie. Il devient docteur en philosophie et lettres. Son œuvre comprend des récits en prose, de la poésie, des contes…
photo de J. Germain

Fauves dèl tâye-aus-Fréjes èt contes dou tiène-al-bîje : parler de Jamioulx
contient l’extrait suivant (à la page 21) :

« Èt insi lès tchôwes qu’astint si friquètes
 sont d’vènûwes dès vîyès tataches èt lès mèléses,
 si fiêrs dè leûs fouays, sont, chaque iviêr asteûre,
dès vîs tchènus qui triyan’neut quand c’èst bîje. »

« Et ainsi les corneilles qui étaient si coquettes
sont devenues des vieilles bavardes et les mélèzes si fiers de leurs rameaux, sont, chaque hiver maintenant,
des vieux chauves qui tremblent quand il y a de la bise »

D’autre part il réfléchit sur la culture régionale et exige de la poésie wallonne des qualités qui lui permettent de se mesurer avec les grandes littératures du monde.
La guerre et la captivité marquent profondément l’homme et l’œuvre.
Membre de plusieurs commissions de dialectologie, de langue et de littérature, il l’est aussi du Conseil des langues régionales endogènes de la Communauté Française de Belgique (1991).


Ouvrage cité :
-Fauves dèl tâye-aus-fréjes èt contes dou tiène-a-bîje :
parler de Jamioulx.
Société de langue et de littérature wallonne, 1956.
(Collection littéraire wallonne ; 2).
Glossaire.
Cote rangement : 8-1=401

Autres ouvrages de l’auteur :
-Il aveut pôrté l’soya dins s’besace.
 [S.n], 1950.
 Glossaire.
 Cote rangement : 8-3=401

 -Poques èt djârnons=plaies et germes.
 Charleroi : Bourdon, 1957.
 Parler de Jamioulx.
 Cote de rangement : 8-1=401

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire