samedi 1 juin 2013

Bravo !!!

Hôtel de Ville de Nivelles, le 28 mai 2013, le Cours de wallon reçu par Mr le Bourgmestre.
Lauréats des examens du Cours de wallon 2012-2013 :
Cayphas Chantal
Chapelle Pierre
Chapelle Simon
Chardon Hubert
De Bloudts Philippe
Deltour Jean-François
Demay Mireille
Denamur Michel
Ghilardi Bruno
Hanse Henry-Bernard
Haulotte Marie-Chantal
Henquinez François
Humé Michel
Loicq Michel
Moreau André
Paulus Colette
Wyns Pierre

– Come on dit dins ’l Roûse dè Sinte Èrnène : « Vos stez au dbout d’vo roye, mins vo djoûrnéye n’est nin co fète, avez bin ou mau travayî ? ».
– Come dè djusse vos avez fét tout vo possib´, mins n’impétche qu’o n’est jamé seûr. Après ’l mau d’tièsse què vos avez yeû ’l djoû d’vo n-ègzamin, ’s moumint-cî, c’est co in moumint tèrrib´ à passer, vos stez pus strapés qu’des voleûrs. Rapéjîz-vous, vos ârez tèrtou vo n-èrcompinse.

– L’anéye est woute, èy’avè tout c’què d’vos ai dné au coûrs ès n-anéye-cî, vos avez d’kwè intèrtèni vo walon èyè quand vos tchérez à vos rincontrer yun l’aute, asprouvez dè dviser dins ’l langue dè vos tayons.

Come dizoût Hanon de Louvet :
« ’L patwè est prèsse à tchér´
« Come in vî câde tout vièrmoulu
« Qu’on èstitche au fond d’ène armwêre
« Dins les bidons qui n’chèrvont pus !
« I n’sra bîtoût pus qu’ène souvnance... »
« Possib´, èm fi, mès à ’m chènance,
« C’èsst´ in dvwêr dè l’intèrtèni,
«  Pask’èl djoû qui sâra èvoye,
«  Les Aclots, oûr dè leû vréye voye
« Èn’ sârine pus vrémint d’leû payi » .

– ’L payi d’Nivèle..., c’est ’s clokî, c’est Djan, c’est ’s Toûr Ste Djèdru, c’est ’s Dodin.ne,
c’est ’s Roûse dè Ste Èrnèle, c’est ’s patwè.

Yè djè tèrmine toudi dsu in mot d'èm Mésse dè walon, Willy Chaufoureau :
– « Quand s’effaceront les vieilles frontières, on ira n’importe où, mais on sera toujours de quelque part, et ce quelque part sera le hameau, le village qui nous a vus naître avec son âme, ses caractères originaux, ses traditions, ses paysages, ses particularismes qui lui sont exclusifs et où le parler de nos pères sera douce musique à nos oreilles ».

Jean–Jacques Chapelle



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire