mardi 29 juillet 2014

Journal de guerre d'Édouard Parmentier : 31-07-1914

Vérdi 31 d’julète 1914 


À dîj eûres au nût, in dalâdje dè tous les diâles dins ’l vile. Èl police èyè les jandarmes sont dsu armes pou poûrter les ordes à les saudârds des clâsses qui sont rapèléyes. À douze eûres par nût, dsu ’l martchi, il a austant d’djins què pou ’l soûrtîye dèl procèssion Sinte-Djèdru.
L´z autos roulont dins les campagnes des alintoûrs pou rinvèyî les cinsîs, les ptits pètrons, les fourboutîs qui ont des tchfaus markîs pou l’ârméye.


À dix heures du soir, un remue-ménage invraisemblable dans la ville. La police et les gendarmes sont en armes pour porter les ordres aux soldats des classes qui sont rappelées. À minuit, sur le marché, il y a autant de monde que pour la sortie de la procession de Ste Gertrude.
Les autos sillonnent les campagnes des environs pour réveiller les fermiers, les petits cultivateurs et les métayers qui ont des chevaux recensés pour l’armée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire