lundi 18 août 2014

Journal de guerre d'Édouard Parmentier : 18/08/2014

Mârdi 18 d’awouss 1914

In rèmou dins ’l vile. I parèt qu’il a d´z Uhlans qui ont sté vus du costé dè Gnape. Èl mayeûr
èy’èl majôr dmandont des omes pou fé des tranchéyes à Pangne-sètche dsu ’l pavéye d’Namur´.
C’est çu qu’on a lomé pus târd èl fort Bouzitche. Èl majôr chwèzit les tout mèyeûs tireûs dèl gârde civike pou dèsfinde ès bazâr-là.
Èl mayeûr fét afichî in avis du minisse dè l’Intérieûr qui rcoumande çu qu’i faut fé si d´z Allemands
vnont moustrer leû gèzitche dsu ’l tèritwêre dèl vile.

Agitation en ville. Il paraît que des Uhlans ont été vus du côté de Genappe. Le bourgmestre et le
major demandent des hommes pour faire des tranchées à Pangne-sètche sur la chaussée de Namur.
– C’est ce qui fut appelé plus tard le fort Bouzitche – Le major choisit pour cette défense les
meilleurs tireurs de la garde civique.
Le bourgmestre fait afficher un avis du ministre de l’Intérieur qui recommande l’attitude à prendre
si des Allemands venaient à se montrer sur le territoire de la ville.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire