lundi 19 mai 2014

Grand prix de la Chanson Wallonne : Finale le 2 juin


Les réservations pour La Finale du Grand Prix de la Chanson Wallonne se poursuivent tout au long du mois de mai!


"Wallons-Nous!" et l'Union Culturelle Wallonne vous donnent rendez-vous le lundi 2 juin entre 18h45 et 19h15 dans le hall d'accueil de Média Rives afin d'assister à l'enregistrement de la finale du Grand Prix de la Chanson Wallonne 2014.
La formule qui permet d'accéder au Village des Confréries était limitée aux 200 premières places et n'est plus disponible depuis hier. Toutefois, vous pouvez encore réserver vos places et prendre part au public de cette soirée évènement!
Pour cela, il suffit de demander le formulaire via gto@rtbf.be ou par téléphone 04/344 7343.
Le prix d'entrée est de 3€ et comprend une boisson.
Pour rappel, la soirée se clotuera vers 23h00 et un bar, dont l’ensemble des bénéfices sera versé à l’opération CAP 48, sera ouvert de 18h00 à 23h30.
Le parking payant de la MEDIACITE sera exceptionnellement accessible jusqu’à minuit.

vendredi 9 mai 2014

Su tchants su voyes de Joël Thiry (162 chansons d'Ardenne et de Famenne)

Thiry, Joël

Thiry, Joël
Joël Thiry, né à Bérismenil rue de la Baraque l'année du spoutnik, est enseignant de français et membre actif de diverses associations dont le Musée de la Parole en Ardenne dont il est aujourd'hui administrateur délégué.

Dans les ouvrages qu’il a publiés au Musée de la Parole, il diversifie constamment les formes d’expression, passant du recueil de témoignages au livre culinaire, aux nouvelles et contre-nouvelles, à l’association entre écriture et portrait, à la BD.

Dans les écoles où il exerce sa profession, il cherche à ouvrir des fenêtres sur le wallon, aboutissant à la mise sur pied de plusieurs expositions (Magnèdjes di Manèdjes, Bardonwez, 1999 – Podrî lès rututus, MCFA Marche, 2001 – 52 Marchois en VO sous-titrée, MCFA Marche, 2004) et à la rédaction de livres.
En 2008, la création des "Tchanteûs d’après mèynut" lui permet de redécouvrir et d'interpréter des chansons collectées dans tout le nord de la province de Luxembourg.

Su Tchants su voyes,
Musée de la Parole en Ardenne, 2014
ouvrage disponible au Fonds dialectal de la Bibliothèque Publique Centrale du Brabant wallon (Nivelles) 


162 chansons retrouvées en Ardenne et Famenne

En 10 années de recherche dans les villages du nord de la province de Luxembourg, Joël Thiry (Grimbiémont) a retrouvé plus de 200 chansons composées entre 1850 et 2010 par des musiciens, des poètes ou des animateurs locaux. 

Une sélection de 162 chansons vient d’être publiée aux éditions du Musée de la Parole en Ardenne.  Elles proviennent des communes de Bastogne (30 chansons retrouvées), Durbuy (48), Erezée (7), Hotton (8), Houffalize (13), La Roche-en-Ardenne (38), Manhay (20), Marche-en-Famenne (27), Nassogne (11), Rendeux (7), Tenneville (2).
 
Le lecteur qui aura parcouru su tchants ces 162 chansons, aura aussi arpenté su voyes une part de la mémoire des villages du nord de la province de Luxembourg et retrouvé un peu d’esprit et de trempe de leurs habitants.  En effet, nombre d’entre elles véhiculent une part d’histoire. De petites histoires inscrites dans la grande Histoire.

Les thèmes sont nombreux :  la guerre, le village idéalisé, les lieux où l’on a vécu les bons moments , les villageois souvent gentiment moqués, l’Ardenne, la vie quotidienne, les paskèyes … dont on nous a parfois interdit la publication : « Il ont co dol famile o viyadje ! », la politique en joutes féroces ou en cour de récréation ,  le petit verre qui crée l’ambiance, quelques chants d’église, de fêtes liturgiques, des chansons d’amour, le travail, la rudesse de l’existence, le folklore, la nostalgie.

L’air était souvent emprunté au répertoire en vogue à l’époque.  114 chansons  proposent pourtant des airs originaux ou supposés tels. 

Lorsque dans un village, un fêtard ou un poète était particulièrement en verve, cela donnait lieu à une création massive.  Ce devait être le cas d’Odon Fabry de Warempage, Jean Lemaire de Rachamps, Alain Lovenberg d’Aisne, Sidonie Lacroix de Barvaux, Remy Ninane de Tohogne, P. Valbronze de La Roche, Marcel David et Léopold-Marcel Close de Harre, Albert Renson dit « le Tu » de Marche-en-Famenne, Gilbert Godfroid de Heyd, Jules Delhaize de On.

Certaines chansons étaient au bord de l’oubli.  A Hodister, seule Marie Chaplier chantait encore la sécheresse de 1920, et à Bastogne, Marie Collard-Masson a permis de sauver une chanson marchoise de 1917.  A Buisson, il restait un seul dépositaire de la Paskèye sol curé.  Lès Braknîs de Nassogne ont été sauvegardés de justesse avec l’aide d’Edmond Leroy et de Joseph Bily.  De toute façon, il faut bien admettre que pratiquement toutes les œuvres consignées dans cet ouvrage sont vouées à la disparition, c’est une question d’années. D’autant que ces chansons bénéficiaient généralement d’une diffusion restreinte, limitée au cénacle de ceux qui s’intéressent au wallon ou à l’histoire de leur terroir.  Certaines ont eu la chance d’être consignées dans des recueils à usage villageois.  Quelques-unes avaient déjà fait l’objet d’une publication. A quelques rares exceptions près, elles ont toutes été recueillies sur le terrain.   Certains textes fragmentaires ou orphelins de leur notation musicale y trouvent aussi leur place.  Qui sait si un lecteur ne viendra pas compléter la collection ?

(Commentaires repris sur le site du Musée de la Parole en Ardenne)
http://www.museedelaparole.be

jeudi 8 mai 2014

Manman d'Henry Pétrez

Né à Fleurus en 1886, Henry Pétrez surnommé Baron d'Fleuru, est l'auteur de poésies, de chansons et de fables.
La poésie ci-dessous est extraite d'un petit recueil dédié à sa maman : "Manman"



1. odeur - 2. ciboulette - 3. brillent - 4. peu - 5. enfants.