mardi 8 décembre 2015

Journal de guerre d'Édouard Parmentier : Vendredi 10 décembre 1915

Vérdi 10 dè décembe 1915

On mèt ène afiche pou les patates. Tous les cyins qui ont pus d’cîkante kulos d’patates vont dwêr les dèclârer èyè les Allemands, l’administrâcion comunâle èy’èl ravitaymint poûront fé pakfass dèssu’l  moncha qu’les cinsîs ârine polu fé pou vinde au tchèr pri. I n’faut nin dmander si on pâle pus d’ça què dèl guêre, des Grecs èyè des Roumains.
On dit què pou leû n-imprunt, les Français ont yeû pus d’swèssante-cîk miliârds. Ç’est ç’qui dwèt d’in fé chamer d’aucuns.
 


On colle une affiche au sujet des pommes de terre. Tous ceux qui en ont plus de cinquante kilos vont devoir le déclarer et les Allemands, l’administration communale et le ravitaillement pourront réquisitionner les provisions que les fermiers auraient pu faire pour vendre au cher prix. Ne demandez pas si on parle plus de ça que des Grecs et des Roumains.
On dit que pour leur emprunt, les Français ont récolté plus de soixante milliards. C’est ce qui doit faire mousser certains.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire